La couleur de vos yeux a-t-elle une influence sur le “blues” saisonnier ?

Nous ne sommes pas tous égaux et la couleur de nos yeux aurait une influence sur notre capacité à passer au travers de certains changements saisonniers. Certains étant plus impactés que d’autres.

Des chercheurs en psychologie de l’université du sud du pays de Galle ont étudié le phénomène.
Si vous avez les yeux marrons vous avez plus de risques de souffrir de “blues” ou de “dépression” saisonnière car la lumière a plus de mal à atteindre les cellules de la rétine. A l’inverse si vous avez les yeux bleus vous êtes souvent beaucoup plus sensible à la lumière et donc captez ces rayons plus facilement.

Sous nos latitudes environs 10% de la population en souffre. Les symptômes : fatigue, baisse de l’humeur. Mais 2 à 4% de la population font une réelle dépression. Les femmes sont les plus touchées (75%).

Le premier remède naturel 30 minutes par jour ! Profiter un maximum de la lumière en faisant des balades en plein air et de la réverbération du soleil lorsqu’il a neigé.
Pour  compenser le manque de lumière naturelle et destruction de la mélatonine en excès vous pouvez aussi avoir recours aux lampes de luminothérapie.
Les spécialistes recommandent : des lampes puissantes (minimum 10’000 lux) + temps d’exposition: tous les matins entre 30 et 45 minutes.
Même en cas de simple bleus c’est à recommander car sans danger. Néanmoins est contre-indiqué en cas de lésions rétiniennes; rétinopathie; glaucome; dégénérescence maculaire; rétinite pigmentaire; rétinopathie diabétique ainsi que la dépression bi-polaire.

Source : Santé Magazine

A lire aussi :

Les effets de la lumière

Planète Santé Blues hivernal ou dépression saisonnière ?

 

 

 

  • Facebook
  • Twitter
  • LinkedIn